Thierry Claveyrolat

Home  >>  Thierry Claveyrolat

L’histoire se souvient que l’on ne pouvait passer par Vizille sans faire une halte soit au bistrot de Thierry Claveyrolat soit à la pizzéria de son frère William. On parlait bien entendu que de vélo, tour de France, montée des cols….

Cette habitude s’est hélas perdue avec la disparition de l’aigle de Vizille et le départ de William.

Nous avons retrouvé ce dernier en sud Ardèche, à Balazuc exactement, ou il tient un restaurant.

Il aborde sans fioritures son passé: » J’ai quitté Vizille et j’ai galéré. Mal entouré, je me suis retrouvé ruiné, j’ai même vécu quelques temps sous une tente…. Pour m’en sortir j’ai travaillé comme pizzaiolo, fais les saisons en Haute Savoie et je me suis retrouvé en Sud Ardèche, par hasard. Là également j’ai travaillé comme saisonnier.

Je me suis refait peu à peu la santé et la roue a tourné. J’ai suivi un ami au Vietnam. J’y ai redécouvert l’amour. J’avais visité Balazuc et tombé amoureux de ce village à tel point que mon voeux le plus cher était d’y travailler. C’est fait.

Aujourd’hui je suis heureux et fier de dire à mon frère que l’on peut être au fond du trou et se relever! En ce qui le concerne il n’a sans doute pas cru que cela soit possible….. »

William et son épouse ont tout d’abord travaillé au bistrot de pays  » chez Paulette »avant de reprendre le bar restaurant glacier la Fenière situé à l’entrée de Balazuc en arrivant de Voguë ou de Ruoms…

» Bien entendu nous faisons la promotion des produits ardèchois que nous servons à table. C’est le cas par exemple de la charcuterie, des célèbres caillettes, du fromage de chèvre….Mets très appréciés par les touristes. »

On peut également se régaler d’excellentes pizzas, sans oublier un original mais somptueux moules-frites…

William n’a bien entendu pas oublié son frère.  » J’avais monté un club de supporters à l’époque ou il courrait. J’essaie de récupérer des documents qui le concerne mais ce n’est pas évident… »

Par chance le tour international féminin passe par Balazuc. « On a mis sur pied un prix Claveyrolat.  » Nous sommes le sponsor du grand prix de la montagne de cette épreuve. »

Et le Tour, le grand: » je le suis à la télé bien entendu mais je le trouve beaucoup moins spectaculaire qu’avant. Il faudrait supprimer les oreillettes. »

En attendant William s’est replongé dans le peloton. C’était au cours du critérium 2012. Il a fait l’étape ardèchoise Lamastre-St Félicien dans la voiture de sillon38.com. On le voit ici aux côtés de Bernard Thévenet et Vincent Lavenue.

Gilbert Precz – Auteur de ce texte.